Le Yoga Vinyasa : Histoire, pratique et bienfaits

Découvrez le yoga Vinyasa, une variété populaire de yoga dynamique ! Marie-Luz, professeur de yoga en formation, vous présente son histoire et ses bienfaits. Un petit guide du yoga vinyasa pour les débutants ou les plus confirmés !

Vous en avez forcément entendu parler ! Le yoga vinyasa rassemble des pratiquant.e.s partout dans le monde, en particulier en milieu urbain, où il est souvent associé à une pratique cardio, sportive et fitness, malheureusement souvent bien loin de l’art du yoga. Mais nous allons tout de même en parler aujourd’hui car le visage du yoga vinyasa est multiple ! Alors à vos tapis, nous partons à la découverte de ce style du yoga vinyasa, un yoga des plus dynamique !

Le yoga Vinyasa, c’est quoi au juste?

On en entend beaucoup parler, je le pratique moi-même et je m’y forme. Mais qu’est-ce donc que ce type de yoga ? On entend aussi le terme « vinyasa » dans d’autres cours … On en perdrait notre sanskrit !

Origines

Brève histoire

En sanskrit, nyasa veut dire « placer » et vi « d’une certaine façon ». On dira que vinyasa signifie synchronisation du souffle et du mouvement. Ce « type » de yoga se serait développé au début du XXe siècle. Il est dérivé de l’ashtanga yoga. Ce dernier est extrêmement dynamique et codifié alors que le vinyasa ne suit pas une succession stricte de postures déjà identifiées. Dans un autre article nous avions abordé le yin yoga et sa différence avec le yoga yang. Hé bien le vinyasa peut totalement être affilié à des pratiques yang : actif, en mouvement, solaire.

Le terme a vraiment des sens variés, alors ce n’est pas étonnant de s’y perdre un peu. Il s’agit d’accorder souffle et mouvement, mais c’est aussi une transition entre des postures, et tout simplement un type de yoga dynamique.

En ce moment, on entend surtout parler de vinyasa flow, une séance de yoga active. Le flow en anglais c’est l’écoulement du liquide mais aussi le courant, le flux, etc. Le développement du vinyasa est tout à fait en accord avec nos sociétés pressées et souhaitant allier des pratiques méditatives pour se détendre de journées infernales et avec du défi sportif pour mieux éliminer des calories. Bon, je n’aime pas vraiment écrire cela mais c’est une réalité !

Pratiquer le yoga vinyasa

Le cours en général

Le vinyasa se pratique en studio, en salle de sport proposant des cours de yoga et vous trouverez des cours en ligne, en vidéo. Bref, classique ! Il se pratique pieds nus, sur un tapis. Étant donné que le vinyasa, comme tous les yoga dynamiques a tendance à faire transpirer, il faudra un tapis qui agrippe bien malgré la transpiration. Les tapis de yoga Yogamatata antidérapants en liège sont parfaits pour le vinyasa car c’est l’humidité des mains qui crée l’adhérence.

Le vinyasa est souvent vu comme moins attaché aux alignements et ma foi, c’est peut-être bien vrai. On vous l’apprendra évidemment et l’on fera attention à vous en cours, pas de panique. Les profs seront calé.e.s. et les postures se suivront dans un ordre logique, les cours seront cependant souvent différents d’une fois sur l’autre même si vous avez les mêmes profs. Mais il est certain que le vinyasa n’est pas du yoga Iyengar, très pointilleux sur les alignements. Ses pratiquants sont d’ailleurs en général assez impressionnants et super bien alignés ! Disons que le vinyasa est une approche du yoga où chaque professeur peut mettre sa propre touche parfois de façon quasi chorégraphique. J’avoue apprécier les cours assez traditionnels mais aussi des fois ceux en musique et un peu pêchus et variés !

La transition, pour se renforcer

Vous entendrez régulièrement les profs vous dire « faites un vinyasa si vous le souhaitez » entre certaines séquences. Cela permet de remettre le compteur à zéro, se ré-aligner et selon les postures procéder à une sorte de contre posture pour mieux s’aligner et ressentir les apports des postures précédentes, bref ressentir et non réfléchir. Ces transitions apportent un rythme appréciable. Personne ne vous forcera jamais à les faire 😉 Mais sachez que ces transitions permettent aussi de créer de la force et de consolider vos muscles profonds pour ensuite passer à des postures dites plus avancées : enchaîner les planches et chaturanga par exemple. Au milieu du cours on est à fond et puis au bout d’un moment, on passe directement à la posture suivante – surtout quand elle nous amène au sol, n’est-ce pas – sans faire de « vinyasa » et c’est tout à fait acceptable !

L’important c’est de ressentir ce que l’on fait, de ne pas forcer. Respectez-vous, ne vous comparez pas aux autres. Le vinyasa est plutôt vu comme « cardio », on peut davantage suer car il est plus dynamique mais ne croyez pas non plus être en cours de fitness. Comme dans tous les cours, quand le rythme est trop soutenu ou les propositions très accrobatiques, faites ce que vous pouvez ou mettez-vous en posture de de l’enfant : Bālasāna.

Balasana - la posture de l'enfant
La posture de l’enfant ou balasana. Cette posture est souvent considérée comme une posture de repos, surtout pendant les pratiques dynamiques.

Les bienfaits du yoga vinyasa

Le flux du mouvement va vous permettre d’atteindre une certaine méditation en bougeant. De plus, le rythme étant parfois rapide et soutenu, et bien l’esprit a peu de temps pour s’égarer et s’ennuyer et l’on se retrouve très concentré – spéciale dédicace à ceux qui trouvent le yoga ennuyeux ! La concentration doit être à son maximum, sans même qu’on s’en rende compte, et cela vide vraiment l’esprit.

Physiquement parlant, on mobilise l’énergie des muscles pour nous renforcer physiquement, s’assouplir, s’équilibrer au sens propre, évacuer les toxines et booster notre métabolisme. On y évacue les tensions et l’on peut même se libérer de nombreuses tensions. Le meilleur exercice lorsque l’on a des douleurs (raisonnables, contrôlées par des spécialistes et encadrées par des profs), c’est le mouvement ! C’est souvent ce que l’on entend sur le mal de dos, par exemple.

Je radote mais suivez des cours, ne serait-ce qu’en ligne, profitez-en pour consolider vraiment votre pratique avant d’en faire seul.e. Je trouve le vinyasa assez chouette pour motiver les réticents au yoga ou tout simplement pour s’ouvrir au yoga, le découvrir petit à petit, varier les enseignements et trouver celui qui convient le mieux à votre caractère.

Conclusion sur le yoga vinyasa

Go with the vinyasa flow 🙂 Le flow c’est aussi savoir se laisser aller et porter dans les postures dans un flux naturel. Cela rend les séquences quasi méditatives une fois que l’on est plus à l’aise.

On peut particulièrement le ressentir quand on pratique chez soi en mettant soi-même en place ses séquences. Les habitués constateront aussi qu’assez naturellement l’on peut se douter de la posture suivante pendant une séquence car elle semble naturelle à faire depuis la posture où nous nous trouvons – vous voyez ce que je veux dire ? Des enseignant.e.s couplent parfois ce yoga avec de la danse, peut-être que cela intéressera certaines personnes et que via cette pratique le « flow » se ressent davantage.

Le vinyasa prendra peut-être du sens pour vous si vous y ajoutez de la méditation. Après une pratique dynamique, le corps et l’esprit sont généralement très disponibles à cela. Vous pourrez y ajouter des mantras, des pranayamas et essayez de comprendre d’où viennent les postures, quelle est leur histoire… et oui, vous vous mettrez sans doute à adorer la dimension spirituelle et à vous y intéresser, oui vous, qui auparavant ne voyiez pourtant le yoga que comme un exercice purement physique 😉

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur Pinterest :

Découvrez le yoga Vinyasa, une variété populaire de yoga dynamique ! Marie-Luz, professeur de yoga en formation, vous présente son histoire et ses bienfaits. Un petit guide du yoga vinyasa pour les débutants ou les plus confirmés !

Auteure : Marie-Luz, passionnée de yoga et en cours de formation pour devenir professeur, partage sa passion pour le yoga et ses apprentissages sur le blog de Yogamatata !

  • 34
    Partages
Étiqueté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *