Qu’est-ce que le Yin Yoga ? Son histoire et ses bienfaits

Vous pratiquez déjà le yoga, mais connaissez-vous le yoga Yin ? Ce yoga doux mais puissant complétera parfaitement vos pratiques dynamiques ! Cet article présente ce courant de yoga et vous donne des conseils pour débuter ! Alors, à vos tapis, Yogamatata vous fait pousser la porte du monde du yin !

 

Découvrez le Yin yoga, un style de yoga doux aux multiples bienfaits ! Une pratique en pleine expansion

En France, l’engouement pour le yoga ne fait plus aucun doute. Reconnu pour ses bienfaits, on dirait que tout le monde commence à dérouler son tapis de yoga, et on ne va pas s’en plaindre. Parmi les différents types de yoga que nous pouvons découvrir autour de nous, il y en a un qui se répand rapidement, le yin yoga. Yin, comme yin/yang ? Et oui ! Pour simplifier, on dit que le yang représente l’actif, le mouvement et que le yin représente l’intuitif et l’immobilité.

Dans notre monde ultra connecté et sans répit, le yin est une bénédiction. Ici, on ne vient pas suer, on vient se retrouver et peut-être « perdre du temps pour en gagner ». On prend du temps pour soi avec une pratique douce et dont les bienfaits se feront très nettement ressentir dans le reste de notre vie ! Si ce n’est pas merveilleux tout ça !

Alors en quoi une pratique yin consiste-t-elle ? Pourquoi pratiquer le yin ? Autant de questions auxquelles nous allons essayer de répondre. C’est un vaste sujet, alors n’hésitez pas à laisser des commentaires ou des précisions sur ce thème en fin d’article !

Le yin, une pratique calme et exigeantes, aux nombreux bienfaits pour l'esprit
Le Yin Yoga, pratique calme et exigeante, aux nombreux bienfaits pour le corps et l’esprit

Alors, le Yin Yoga, c’est quoi ?

Le yin yoga est grandement influencé par les philosophies asiatiques, le Taoïsme et la médecine traditionnelle chinoise. Cela étant, la médecine conventionnelle comme nous la connaissons en France reconnaît l’importance cruciale d’activités telles que le yin, qui lient physique et psychique. Vous le savez peut-être, la médecine chinoise fait appel aux points d’acupression, aux plantes, etc… Alors, pas de telles pratiques prévues sur votre tapis, mais les explications feront souvent référence à la médecine chinoise.

En yin, on tentera de prendre conscience des méridiens du corps. Chaque méridien est associé à différents organes ou différentes zones du corps pour mieux y faire circuler l’énergie, le chi. Celui-ci circule dans notre corps à travers les méridiens qui, s’ils sont bien irrigués, sont garants de notre équilibre physique et moral.

Le yin permet de travailler sur les tissus conjonctifs, passifs – les fascias. Ceux-ci sont des tissus plutôt fibreux, qui contiennent du collagène. Il existe différents fascias, mais nous n’allons pas rentrer dans le détail aujourd’hui. En yin, on exerce une sorte de pression sur les fascias pour les garder hydratés : avec son poids  et la gravité, votre corps va petit à petit se fondre dans le sol et rendre l’action sur les fascias très efficace.  Par ailleurs, le yin stimule aussi le système nerveux parasympathique, celui responsable de la régulation de notre fréquence cardiaque et de notre digestion. Très complet, en somme !

Pour info : Je vois quelquefois écrit qu’il y a 12 méridiens ou parfois 14 méridiens, on veut bien vos lumières en commentaires à ce sujet !

Pratiquer le Yin Yoga

J’entends déjà les détracteurs : payer 20 balles un cours où je ne me dépense pas, à quoi bon ? Et bien, déjà vous pouvez pratiquer seul.e chez vous mais j’ai quelques profs en tête qui sauront vous faire changer d’avis, et débuter avec un vrai prof en chair et en os qui corrige vos postures et vous donne les variations adaptées à vos besoins, c’est toujours un plus. Vous ne perdrez peut-être pas des calories, mais vous gagnerez en sagesse et votre corps ressentira bien des bénéfices, promis !

En yin, nous ne sommes pas sur le tapis pour nous muscler mais pour nous relâcher et travailler avec notre respiration. Les muscles sont en quelque sorte yang et on vient plutôt travailler ici les tissus, plutôt yin. La stimulation musculaire est donc à son minimum et le yin amène davantage à un état méditatif. La voix de l’enseignant.e saura vous accompagner à bon escient vers l’acceptation et le lâcher prise nécessaires pour obtenir tous les bienfaits du yin. Vous verrez aussi comme le souffle guide la pratique et comme il change selon votre état d’esprit !

La pratique varie d’un.e enseignant.e à l’autre, les postures ne sont pas intitulées exactement comme celles du yoga yang et ne sont généralement pas en sanskrit. Vous remarquerez que beaucoup de postures sont associées aux articulations charnières : les hanches (elles, toujours et encore), le sacrum, la colonne vertébrale, etc. Elles se pratiquent au sol et elles sont tenues pendant plusieurs minutes (d’expérience il me semble que c’est 3 minutes minimum – n’hésitez pas à détailler en commentaires). On encouragera l’utilisation d’accessoires : briques, coussins de type bolsters, zafus, sangles etc. Ces éléments soutiennent le corps pendant la pratique et aident au relâchement.

Le yin n’est pas toujours confortable et nécessite d’accepter de sortir de sa zone de confort et relève réellement d’une pratique méditative : le yin nous montre à quel point corps et esprit sont liés. En yin, il faut savoir faire la différence entre inconfort et véritables douleurs, c’est pour cela que prendre des cours est selon moi la meilleure option pour débuter.

Note très pratique : n’hésitez pas à mettre des vêtements confortables voire un peu chauds et à mettre des chaussettes – contrairement aux pratiques « yang » (dynamiques). Pas besoin d’un tapis particulier mais les tapis de yoga en liège ou avec une petite serviette sur le dessus rendent l’expérience encore plus agréable.

Les bienfaits du Yin Yoga

Le yin est parfait en complément des pratiques dynamiques de vinyasa et d’ashtanga, par exemple. Globalement, le yin complète toute activité physique et sportive. Les activités yang apportent de la chaleur au corps, le yin tâche d’apporter de la fraîcheur.

Le yin permet à la fois de se relaxer et de s’étirer et c’est donc aussi un vrai défi pour le mental. Rester en relâchement, calme et immobile est essentiel pour obtenir les effets du yin et on ne va pas vous cacher que ce n’est pas toujours évident quand cela dure plusieurs minutes. Le corps, ou plutôt le cerveau, souhaite souvent sortir des postures lorsqu’il ne se sent pas à l’aise ou quand il se met à mouliner.

Après une pratique yin vous pourrez vous sentir détendu.e ou même un peu vidé.e car celle-ci permet d’évacuer de nombreuses émotions stockées – en particulier au niveau des hanches (promis, je vous parlerai bientôt des hanches, mes grandes copines). Prenez votre temps avant de vous ruer sur votre téléphone en sortant du cours, je dirais même que c’est valable après chaque cours de yoga !

Une petite liste de bienfaits du yin pour vous convaincre, quand même :

  • Détendre et équilibrer le corps
  • Relaxer l’esprit et découvrir les blocages
  • Travailler l’énergie circulant dans le corps
  • Lubrifier les articulations et les rendre plus souples
  • Améliorer les capacités à méditer et à se détendre
  • Améliorer votre pratique yang et toute autre activité, je vous le jure !

A titre personnel, connaissant beaucoup de fans de trails et de marathons, je trouve qu’ils devraient se voir offrir des cours de yin. Ils trouveront cela horrible mais leur corps leur dira merci ! Parlez-en avec eux, moi je vais le faire de ce pas, je ne sais même pas pourquoi je n’y ai pas pensé plus tôt !

Alors, on se met au Yin Yoga ?

Oui ! Quelle question ! 🙂

Il vous faudra peut-être plusieurs cours pour apprécier le yin. Retournez en cours même si les premières expériences sont peu convaincantes. La voix du prof, le lieu, la température, les nuisances sonores, peuvent jouer fortement sur votre opinion.

Peut-être que le yin sera plus difficile à aborder pour les gens très actifs, comme votre humble servante, qui aiment le cardio ou qui ont du mal à arrêter le hamster qui tourne dans sa petite roue dans la tête. Vous aurez peut-être envie de marmonner contre l’enseignant.e pendant les 3 minutes ou plus que durent des postures comme le lacet (jambes croisées et genoux l’un sur l’autre) mais c’est une pratique libératrice, alors allez-y pour apprendre à vous laisser aller. Cela vous servira dans la vie de tous les jours.

Après avoir découvert le yin par des cours et/ou des vidéos, pourquoi ne pas ajouter des postures yin à votre pratique personnelle, notamment au début et à la fin d’une séance. Ou par exemple en arrivant en salle, prenez le temps avant l’arrivée de l’enseignant.e pour tenir une posture yin – j’aime souvent faire la chenille en m’installant sur mon tapis (paschimottanasana passif).

Les cours se développent un peu partout, Internet vous permettra de découvrir l’enseignant.e idéal.e pour vous, de plus en plus souvent formé.e en yoga dynamique et en yin.

Sachez que le yin est bien entendu accessible à tout le monde, je dirais même que plus l’âge avance plus il est recommandé. Je tiens à signaler que je présente un peu le yin comme un truc de dingue miraculeux pour le corps et l’esprit, et tout et tout, mais ça ne remplace pas des soins dont vous pourriez avoir besoin. Une chose est sûre, s’il est bien pratiqué, le yin ne peut que vous faire du bien !

Alors, à vos tapis et bon yin !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur Pinterest pour le faire découvrir à d’autres !

Le Yin Yoga, qu'est-ce que c'est ? Découvrez l'histoire et les bienfaits de ce style de yoga doux de plus en plus populaire !

 

Auteur : Marie-Luz, passionnée de yoga et en cours de formation pour devenir professeur, partage sa passion pour le yoga et ses apprentissages sur le blog de Yogamatata !

  • 17
    Partages
Étiqueté , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *